Atlas Halieutique
UEMOA , Atlas de l'enquête cadre de la pêche maritime artisanale    

Bénin

Thématique Economie - Filière pêche

Cette thématique aborde les aspects économiques liés à la pratique de l’activité de pêche tels que les coûts de production, les différentes sources de revenus du pêcheur par rang d’importance, les différents postes de dépenses, les différentes utilisations des captures et autres.


Sources : Kasseau Herman Gangbazo

1- Caractéristiques des coûts liés aux moyens de production

Prix d'achat moyen et longueur moyenne des différents types d'unités de pêche


[2016-11-15]


Les pirogues monoxyles améliorées sont les plus utilisées en Pêche artisanale maritime. Elles sont aussi coûteuses du fait de leur robustesse et de leur durée de vie utile relativement plus longue que celles en planche.

Le prix d’achat ou de confection des engins varie en fonction de leurs caractéristiques (chute, longueur, maillage, qualité du fil, quantité de plombs et flotteurs). Les engins les plus couteux sont les filets notamment sennes de plage et les sennes tournantes (en moyenne 6.000.000 CFA aussi bien pour la senne de plage que pour la senne tournante). Elles sont également les engins de pêche les plus grands et leur taille varie selon les départements.

Quant à la ligne/palangre, en dehors des appâts, elle est la moins couteuse des engins (environ 4000 FCFA).

Pour l'engin principal

Prix moyen d'achat filets


[2016-11-15]

Prix moyen autres engins


[2016-11-15]



Dépenses moyennes par sortie pour la pêche (Pêcheurs de jour)


[2016-11-15]



Sources : Kasseau Herman Gangbazo
De façon générale, c’est le carburant qui représente la grande partie (78%) des dépenses moyennes par sortie pour la pêche de jour (pêche diurne) dans tous les départements. Il prend une part prépondérante dans les dépenses moyennes par sortie dans le Littoral et dans une moindre mesure dans l’Ouémé (acquisition de carburant de contrebande à moindre coût due à la proximité avec le Nigéria).

Les pêcheurs du département du Littoral investissent beaucoup plus dans les appâts et le carburant pour la pêche de marée du fait de la pratique de la pêche à la ligne très développée. De façon générale, c’est le carburant qui représente la grande partie (44%) des dépenses moyennes pour la pêche de marée et dans une moindre mesure, la glace/sel (11%).

Dépenses moyennes par sortie pour la pêche (Pêcheurs de Marée)


[2016-11-15]


Conclusion sous thématique « Caractéristiques des coûts liés aux moyens de production»

Le coût du montage des engins de pêche est fonction de leurs caractéristiques. Cependant, les sennes tournantes et les sennes de plage sont les plus coûteuses.

Les postes de dépense pour la pêche sont principalement le carburant excepté la pêche à la ligne pour laquelle l’appât, la glace et la nourriture sont les postes de dépense les plus importants. La proximité du Nigéria permet cependant l’acquisition de carburant de contrebande à moindre coût dans le département de l’Ouémé.

2- Utilisations de la production

Mode de rémunération de l'équipage


[2016-11-15]


Le mode de rémunération varie beaucoup d’un département à un autre. Il se fait beaucoup plus à la part surtout dans les départements du Littoral et du Mono. En effet, ce système spécifique de rétribution est préféré par les membres d’équipage car cela assure leur rémunération immédiatement au retour de la pêche. Par contre, dans l'Atlantique, c’est la rémunération par salaire fixe et part variable qui prédomine et dans l’Ouémé, celle en nature.

Il existe plusieurs formes d’utilisation des captures. La plus importante est la vente du poisson frais (74 %). Ceci s’explique par la capacité limitée des infrastructures de conservation ou du coût supplémentaire que cela engendrerait avec son corolaire de risques de pertes post capture.

Pourcentage moyens des utilisations du poisson capturé


[2016-11-15]


Chiffre d'affaire moyen déclaré par sortie
pour l'engin principal


[2016-11-15]


Chiffre d'affaire moyen déclaré par sortie
pour l'engin principal


[2016-11-15]


Le chiffre d’affaires par sortie varie d’une région à une autre parce qu’il est non seulement fonction du type d’engin utilisé, de sa taille ainsi que de la période de pêche. Il est non moins important et tourne en moyenne autour de 500.000 FCFA notamment pour la pêche à la senne tournante et à la senne de plage, 130.000 FCFA pour les filets maillants et 450.000 FCFA pour les lignes et palangres.

Importance de la commercialisation et la transformation sur les sites de débarquement

Nombre d'opérateurs
qui viennent sur les sites
prendre du poisson frais


[2016-11-15]

Le nombre d’opérateurs qui vient s’approvisionner en poissons frais au niveau des débarcadères varie d’un département à un autre et est fonction de la densité des débarquements. Ainsi donc, le département de l’Atlantique enregistre le plus grand nombre d’opérateurs (48%) venant s’approvisionner en poissons au niveau des débarcadères. Ceci peut s’expliquer par la grande quantité des prises de la senne de plage. Il s’agit en réalité des poissons de faibles valeurs marchandes, accessibles à toutes les bourses.

Parallèlement au nombre d’opérateurs qui opère au niveau des débarcadères, le nombre d’expéditions par semaine des produits de pêche (frais et transformés) est assez important au niveau du département de l’Atlantique (52%). Elles se font beaucoup plus à moto (83%), seul moyen de transport disponible et le plus facilement accessible.

Pour les produits frais, nombre d'expéditions par semaine


[2016-11-15]

Pour la transformation, nombre d'expéditions par semaine


[2016-11-15]

Pourcentage de sites déclarant des types de produits transformés achetés par des commerçants


[2016-11-15]



Sources : Chidas DJESSOUHO
Les produits de pêche sont diversement transformés au niveau des différents sites de débarquement. Les produits fumés sont au premier rang des transformations (49%) dans presque tous les départements suivi du salé-séché.

Conclusion sous thématique « importance de la commercialisation et de la transformation sur les sites de débarquement»

Du fait de la faiblesse de l’extension du réseau électrique dans le département de l’Atlantique, les infrastructures de conservation sont inexistantes. Compte tenu des débarquements importants de la pêche à la senne de plage et de la qualité des prises, le poisson coute moins cher, créant de ce fait, l’attraction des commerçantes/transformatrices. La majorité des captures est vendue frais et les principales formes de transformation sont par ordre d’importance, le fumage et le salé/séché.

Quant à la rémunération des pêcheurs marins artisans, elle se fait beaucoup plus à la part et les chiffres d’affaires moyens par sortie sont relativement bas hormis les sennes qui réalisent fréquemment de grosses prises.

CONCLUSION THEMATIQUE

Quoique accessibles par bon nombre de pêcheurs, les différents commodités et services liés aussi bien aux sites d’habitation des pêcheurs qu’aux sites de débarquement en PMA, sont quasi absents sauf au Port de pêche artisanale de Cotonou et dans quelques grands sites tels que Akpakpa dodomey dans le Littoral et Ayiguinnou dans le Mono. La faible extension du réseau électrique en serait la principale cause

L’absence ou la faiblesse des commodités et services fait que la majorité des captures est vendue frais. Le poste de dépense le plus couteux pour la pêche est le carburant.

En savoir plus

Citation :

Fiche Bénin,

UEMOA (2014) : Atlas UEMOA des pêcheries maritimes artisanales de l'UEMOA. Programme régional de renforcement de la collecte des données statistiques des pêches dans les Etats membres - © 2015. http://atlas.statpeche-uemoa.org/atlas_ecpma/

Coordination générale : Maria Luisa Ferreira, Directeur des Ressources Animales et Halieutiques, Département de la Sécurité Alimentaire, de l’Agriculture,des Mines et de l’Environnement  ( DSAME), Diegane NDONG, Chargé des Ressources Halieutiques

Système d’information et équipe d’experts d’appui : Jérôme Guitton, Pierre Morand, Pierre Chavance, Carole Escaravage, Mohamed Soumah et Nolwenn Cozannet

Fiche expertisée par: Bernard Akitikpa, Daouda Aliou, Kokouvi Julien Noumonvi, Kasseau Herman Gangbazo, Aristide Gnikpo