Atlas Halieutique
UEMOA , Atlas de l'enquête cadre de la pêche maritime artisanale    

Togo

Social - gouvernance

Le social et la gouvernance sont aujourd’hui des points à prendre en considération dans l’élaboration des politiques des pêches et des plans d’aménagement. Ainsi, dans cette thématique, il sera question des indicateurs qui y sont liés.

1- Emploi


Structure des statuts de qualification dans les équipage des unités de pêches


[2016-11-21]


Haute Qualif : correspond à la fonction de capitaine, de barreur, de mécaniciens
Moyenne Qualif : correspond à la fonction de cuisinier et de pêcheur
Sans Qualif : correspond à la fonction des aides pêcheurs et des apprentis

La pêche maritime artisanale au Togo emploie plus des personnes de moyenne qualification. On rencontre dans les équipages (71%) de moyenne qualification (23%) de haute qualification et 5 % sans qualification. Cependant les moyennes qualifications sont plus nombreuses dans la préfecture des Lacs (605) que dans la préfecture du Golfe (436). Les équipages ayant une grande proportion d’agents avec une bonne qualification se retrouvent plus au port de pêche de Lomé. Ils sont moins nombreux, soit environ 210 personnes contre 139 personnes dans la préfecture des Lacs. Les sans qualifications sont très minoritaires (18 dans la préfecture du Golfe contre 56 dans la préfecture des Lacs). La pêche maritime exige un certain niveau de technicité en fonction des rôles à jouer dans les membres de l’équipage. Les membres d’équipage sans qualifications sont peu utilisés d’où leur nombre réduit.

On constate qu’il y a plus d’arrivées dans les débarcadères que de départs dans la préfecture du Golfe. Cette situation s’explique par le fait que le site du port de pêche attire un plus grand nombre de personnes (pêcheurs) pour bénéficier des équipements et des facilités de commercialisation du port de pêche. Les unités de pêche se déplacent plus vers le port de pêche où l’activité de pêche est plus intense. C’est pourquoi l’immigration est plus élevée dans la préfecture du Golfe (166 pirogues) que dans la préfecture des Lacs (23 pirogues).


2- Mobilité des unités de pêche


Nombre d'unités de pêche qui se déplacent vers d'autres sites (Départ) ou viennent sur des sites (Arrivée)


[2016-11-21]


Les migrations saisonnières sont fréquentes dans les deux préfectures et concernent plus de 40 % des pirogues. Ces migrations se font aussi bien à l’intérieur du Togo (des sites vers le port de pêche ou vice- versa) qu’à l’extérieur (en particulier du Togo vers le Bénin et le Ghana).

Pourcentage d'unités de pêche qui déclarent effectuer des migrations saisonnières


[2016-11-21]


L’étude montre que dans 60% des sites de la préfecture du Golfe, les responsables enquêtés indiquent une augmentation du parc piroguier au cours de ces 5 dernières années, contre 22% seulement des sites dans la préfecture des Lacs.

Perception de l'évolution du parc piroguier sur les 5 dernières années


[2016-11-21]


Conclusion sous thématique « mobilité des ménages de pêcheurs »

En résumé, La pêche maritime artisanale au Togo emploie plus des personnes de moyenne qualification et exige un certain niveau de technicité en fonction des rôles à jouer au sein de l’équipage. Le parc piroguier augmente lentement tous les cinq ans et il y a une immigration significative dans la préfecture du Golfe avec une mobilité saisonnière importante au niveau national. Les migrations saisonnières sont fréquentes dans les deux préfectures et concernent plus de 40 % des pirogues.


3- Gouvernance

Les Organisations socio professionnelles

Pourcentage de sites de débarquement
qui déclarent la présence d'OSP


[2016-11-21]

Répartition des OSP citées
par type institutionel


[2016-11-21]

Les pêcheurs sont organisés en groupement et en coopérative. Ces organisations sont plus nombreuses dans la préfecture du Golfe et concernent surtout les pêcheurs. L’UNICOOPEMA (Union des Coopératives de Pêche Maritime) est l’organisation la plus ancienne et regroupe des coopératives basées dans l’ensemble des sites de débarquement. La plus grande organisation des femmes intervenant dans la pêche est l’UGFETRAPO (Union des Groupements des Femmes transformatrices de Poissons), basée au port de pêche.

On dénombre plus de coopératives et de groupements au port de pêche. Des groupements existent aussi dans la préfecture des Lacs, cependant, cette préfecture dispose davantage d’organisations traditionnelles.

La quasi-totalité des sites ont des règles de gestion locale. A titre d’exemple, il est instauré sur 30 % des sites des jours sans activité sur les débarcadères. Ainsi, au port de pêche, l’activité est interdite le dimanche. Sur le site de Kodjoviakopé, les pêcheurs ne vont pas en mer le lundi et sur le site d’Ablogamé la pêche est interdite le vendredi.

Il existe également des règles de gestion aussi bien relatives aux zones de pêche que sur les espèces,les engins (10%), les jours de fermeture (30%) ainsi que sur les utilisations de captures (13%). Mais ces règles sont très peu suivies par les pêcheurs mis à part les jours de fermeture qui sont plus respectés par ces pêcheurs. Il s’agit d’une règle coutumière qui a une grande importance aux yeux de ces communautés traditionnelles de pêcheurs. Elle est en outre facilement contrôlable par l’ensemble de la communauté.

Règles de gestion

Pourcentage de sites avec
règlementations locales


[2016-11-21]

Domaine d'application
des règles mises en place


[2016-11-21]

Types de conflits déclarés sur les sites


[2016-11-21]


Trois types de conflits sont le plus souvent soulignés par les pêcheurs. Il s’agit des conflits entre les pêcheurs artisans (94%), des conflits entre pêcheurs artisanaux et pêcheurs industriels (55%) et des conflits entre pêcheurs et commerçants et transformateurs (52 %).

Parmi ces types de conflit, seul le conflit entre les pêcheurs et commerçants transformateurs est plus répandu dans la préfecture des Lacs à cause de non disponibilité de la ressource. Les autres types de conflits sont plus répandus dans la préfecture du Golfe. Les conflits entre pêcheurs artisans portent souvent sur la pose de filet, les zones de pêche et l’occupation de l’espace.

Conclusion sous thématique

L’on peut conclure que la gouvernance dans le secteur pêche maritime artisanale au Togo n’est pas assez représentée au sein des organisations socioprofessionnelles. Les acteurs ne sont pas organisés comme dans le secteur agricole. Pourtant, depuis l’acte uniforme de l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) qui demande aux groupements de se transformer en sociétés coopératives, on observe un début d’organisation des acteurs de la pêche. Cependant, il faut noter que ce sont surtout les femmes transformatrices et les commerçantes de poissons frais qui ont pris le devant en matière de constitution d’organisation.

4- Divers

Pollutions

Pourcentage de sites affectés par
une dégradation de l'environnement


[2016-11-21]

Type de pollution
affectant les sites


[2016-11-21]

Au Togo, les sites sont affectés aussi bien par l’érosion côtière que par la pollution. Les sources de pollution sont diverses : pollutions d’origine industrielle, pollutions liées aux déchets ménagers, pollutions liées à l’activité de pêche, pollutions liées à la transformation, et pollutions liées aux eaux usées. Quant à l’érosion côtière, elle affecte l’ensemble de la côte depuis le port de pêche et se poursuit au-delà de la frontière entre le Togo et le Bénin. Elle concerne donc plus la préfecture des Lacs que celle du Golfe. La pollution industrielle est liée au rejet des usines de phosphates et concerne elle aussi surtout la préfecture des Lacs. La préfecture du Golfe, quant à elle, est plus concernée par la pollution par les déchets ménagers et par celle liée à l’activité de pêche.

Le moteur hors-bord étant couteux, très peu d’unités de pêche utilisent des moteurs de secours (moins de 10%). Par ailleurs, plus de 70% des unités de pêche déclarent avoir subi des accidents.

Sécurité

Pourcentage d'unités de pêche
équipées de moteur de secours


[2016-11-21]

Pourcentage d'unités de pêche
ayant subit des accidents


[2016-11-21]

Taux de citations
des différents types d'accidents


[2016-11-21]



Les types d’accidents cités sont par ordre d’importance au niveau du pays : les naufrages, les pannes de moteurs, les collisions, les intempéries et la présence d’écueils. Ainsi, l’absence de moteurs de secours expose les pêcheurs embarqués à des difficultés et accidents.

Plus de 70% des unités de pêche détiennent un portable mais, très peu d’unités de pêche utilisent d’autres équipements de sécurité tels que les boites à pharmacie (13% dans le Golfe et 2% dans les Lacs), les gilets de sauvetage (2% dans le Golfe et 0% dans les Lacs), le GPS (5% dans le Golfe, 0% dans les Lacs) et les feux de signalisation (13% dans le Golfe et 6% dans les Lacs).

Pourcentage d'unités de pêche dotées d'équipement de sécurité


[2016-11-21]



Conclusion sous thématique « divers »

En conclusion outre l’érosion côtière, la pollution industrielle par les déchets phosphatés au Togo constitue l’une des causes de la pollution marine qui reste de nos jours une préoccupation mondiale. Concernant la sécurité des pêcheurs artisans, le manque de prévisions des conditions océaniques rend les pêcheurs plus vulnérables en mer. Aussi les équipements de sécurité devraient-ils faire l’objet de contrôle avant toute obtention de licence de pêche (certificat de navigation) et même avant tout départ pour la haute mer.

En savoir plus

Citation :

Fiche Togo,

UEMOA (2014) : Atlas UEMOA des pêcheries maritimes artisanales de l'UEMOA. Programme régional de renforcement de la collecte des données statistiques des pêches dans les Etats membres - © 2015. http://atlas.statpeche-uemoa.org/atlas_ecpma/

Coordination générale : Maria Luisa Ferreira, Directeur des Ressources Animales et Halieutiques, Département de la Sécurité Alimentaire, de l’Agriculture,des Mines et de l’Environnement  ( DSAME), Diegane NDONG, Chargé des Ressources Halieutiques

Système d’information et équipe d’experts d’appui : Jérôme Guitton, Pierre Morand, Pierre Chavance, Carole Escaravage, Mohamed Soumah et Nolwenn Cozannet

Fiche expertisée par: Dr Ali Domtani, M. AHOEDO Kossi, M. FOLIKOUE Ekoué, M. BEIGUE ALFA P'ham